Aubange

Paroisse Notre-Dame du Rosaire

Vue de la nef de l'église Notre-Dame du Rosaire d'Aubange
Vue du choeur de l'église Notre-Dame d'Aubange
Tour restant de l'ancienne église Notre-Dame de l'Assomption détruite aujourd'hui

tour de l'ancienne église

(peinture exposée au musée de l'église)

vitraux du transept de gauche
vitraux du transept de droite
Maître autel de l'église Notre-Dame du Rosaire d'Aubange
le jubé
La Vierge et l'Enfant au-dessus de l'autel latéral gauche
Saint Joseph au-dessus de l'autel latéral droit

Situé dans la Commune belge du même nom, Aubange (Ebeng en luxembourgeois) est une localité d'environ 4400 habitants (01/01/2020).

On trouve des traces du village en 1255 sous le nom d'Obengis.

La rivière appelée "Brüll" traverse la localité avant de se jeter dans la "Chiers" dans la zone des 3 frontières.

La nouvelle église fut consacrée le 13 octobre 1902 par Monseigneur Heylen, Evêque de Namur.

Il enrichit ensuite l’église du magnifique maître-autel en marbre de teintes diverses avec retables et tabernacle en cuivre. Le retable de droite représente le sacrifice de Melchisedeck, grand-prêtre biblique. Il préfigure l’eucharistie. Le retable de gauche représente la dernière cène où le Christ institue l’eucharistie. Ces deux retables auraient été dessinés par Monsieur l’abbé Etienne de Halanzy.

Le 26 décembre 1927, les nouvelles orgues, construites par la firme Slootmaeckers Frères de Bruxelles, furent inaugurées. Elles seront restaurées en 1960 et 1983.

En 1928, Monsieur le Curé Hames agrandit le jubé, qu’il fit construire en balcon et en 1929, il acheta les statues en pierre de la Vierge et de Saint Joseph destinées aux autels latéraux.

En 1931, il collecta pour l’achat de cinq lustres en fer forgé. Il les fit réaliser par Messieurs Brosius père et fils en 1933. Il les fit copier sur les lustres de l’église abbatiale de Clervaux, où Don Alardo, un de ses anciens élèves de Dinant, était Père Abbé.

Les reliques déposées dans la pierre d’autel sont des saints Amand et Félix.

Deux cloches prénommées "Notre Dame du Rosaire" et "Saint Nicolas" furent transportées de la tour  de l'ancienne église (arrivées en 1868) à la nouvelle à la demande du Curé Kipgen.

L’abbé Hurt fit placer les vitraux du chœur et du transept en 1907.

L'église, dédiée à Notre-Dame du Rosaire, date de 1902. Elle succède à l'ancienne église, aujourd'hui détruite, dédiée à Notre-Dame de l'Assomption.

les orgues au jubé

En 1938, il dota le clocher d’une horloge à trois cadrans.

Deux nouvelles cloches, fortement souhaitée par l'abbé Klein et respectivement prénommées "Sacré-Cœur" et "Sainte-Thérèse", arrivent à Aubange le 27 juin 1951. Elles sont solennellement consacrées par Monseigneur André-Marie Charue le 1er juillet 1951. Elles carillonneront joyeusement pour la première fois le 27 août 1951 à midi-dix.

Quatre petits lustres en fer forgé sont commandés à Monsieur Albert Brosius le 9 novembre 1951. Ils viendront s’ajouter aux quatre lustres installés par Monsieur le Curé Jean Hames.

Le 2 octobre 1952dix statues en chêne furent commandées au sculpteur allemand, Monsieur Kielshart de Wittlich, pour remplacer les statues en plâtre existantes données à l’une ou l’autre église des environs. Les statues de Saint PieX et Sainte Maria Goretti arrivent à Aubange le 27 novembre 1952; celles de Saint Louis-Marie de Monfort et de Sainte Rita le 28 février 1953. Les statues de Sainte Thérèse et du saint curé d’Ars sont à Aubange le 3 juillet 1953. La statue de Saint Bernard sera intronisée le 19 août 1853, veille du huit-centième anniversaire de sa mort. Le 11 août 1954 arriva la statue du Sacré-Cœur; celles du Saint-Cœur de Marie et de Sainte Bernadette seront les dernières le 16 décembre 1954. Huit des 10 statues sont exposées sur les 8 piliers de l'église. Le Sacré-Coeur et le Sacré-Coeur de Marie trônent dans le musée de l'église.

Les vitraux et la rosace commandés à la maison Probst à Luxembourg le 5 novembre 1953 seront mis en place le 10 août 1955.

Statue du Sacré-Coeur

(exposée au musée de l'église)

Statue du Sacré-Coeur de Marie

( exposée au musée de l'église)

Le splendide chemin de croix réalisé par le talentueux céramiste belge Max Vanderlinden de Nodebaix a été posé le 28 octobre 1958. Il sera béni par le Père franciscain Pacifique Muller le 8 février 1959.

Une croix de procession en bois précieux avec incrustation de pierres et inclusion d’une croix de Lorraine dans une bulle en cristal, en son centre, réalisée par l’orfèvre Devroye de Bruxelles, est arrivée à Aubange le 17 avril 1957.

Chemin de croix 1ère station
Croix de procession avec croix de Lorraine

Monsieur l’abbé Emile Maréchal a dessiné les plans de la porte Notre Dame en fer forgé et des grilles de la chapelle Notre Dame de Lorette et du baptistère, transformé aujourd'hui en musée. Monsieur Albert Brosius, forgeron à Aubange, les a réalisées avec sa minutie habituelle. Il a posé la grande porte le 9 avril, les grilles le 3 décembre 1957.

La très belle statue de saint Antoine de Padoue est achetée chez un antiquaire et prend place à l’église à côté de la porte latérale droite le 23 juin 1958.

La mosaïque du tympan du portail extérieur, représentant Notre Dame du Rosaire et les quinze mystères s’y rapportant est posée le 3 novembre 1961. C’est le dernier embellissement de l’église suscité par Monsieur le Curé Klein.

La chapelle Notre Dame de Lorette, construite en 1590 par le Curé Pétingen, vendue à la révolution française à Monsieur Orianne, qui la transforma en écurie, rachetée quelques années plus tard par Monsieur Mathelin de Corswarem de Clémarais, fut finalement donnée en bien propre à la paroisse d’Aubange; cette chapelle disparut en 1958, victime de l’agrandissement du carrefour. Elle fut expropriée par les Ponts et Chaussées. Son souvenir est perpétué par un mur en moellons de pierre où est inscrite la date de 1590. Une niche y abrite une statue de la Vierge. De plus, la croix qui faisait partie de la façade de la chapelle a été insérée dans le mur de la maison voisine, l’ancienne maison Diderich. L’antique statue fut ramenée ensuite solennellement à l’église où elle occupe, depuis ce temps, la chapelle de droite du narthex.

Grâce aux soins de Messieurs Holtsem et Franckarttrois nouveaux cadrans horaires ont pris place au clocher au cours du mois de septembre 1968.

La famille de Monseigneur Mathen (1916-1997), ancien Evêque de Namur, a tenu à donner à sa paroisse natale d'Aubange sa mitre, sa croix pectorale, sa crosse, une étole lui ayant appartenu et divers documents ayant trait à sa nomination. Ces objets sont exposés au musée de l’église, à gauche de l’entrée.

Dix curés se sont succédés dans la nouvelle paroisse :

 

  1. Gérard-Joseph Kipgen (1895-1904)

  2. Jean-Pierre Hurt (1904-1914)

  3. Henri Arend (1914-1926)

  4. Jean Hames (1926-1950)

  5. Jean Klein (1950-1962)

  6. Maurice Muller (1962-1987)

  7. Wilfried De Coster (1987-2000)

  8. Jean-Pierre Kieffer (2001- 2015)

  9. Paulin Edzilambusi (2015-2017)

  10. Joseph Bandorayingwe (2017-    )

(Sources : Carnet du Centenaire de l'Eglise - René Gigi)

Chapelle Notre-Dame de Lorette
Porte Notre-Dame
Saint Antoine de Padoue
Mosaïque de Notre-Dame du Rosaire
Chapelle de Notre-Dame de Lorette
Notre-Dame de Lorette à l'église d'Aubange
Attributs épiscopaux de Mgr Mathen, Evêque de Namur, dans l'église d'Aubange

Photos diverses

Christ au fond de l'église

anges de chaque côté du jubé

le baptistère

Saint Benoît

reliques de Saint Théophile

Saint Jean-Baptiste

Notre-Dame de Luxembourg

Sacré-Coeur, St JeanBaptiste, ND Du Rosaire

et le Sacré-Coeur de Marie

Saint Nicolas

Photo de l'abbé Gigi, mort lors du génocide au Rwanda et la veste qu'il portait

Christ en pierre

Veste de l'abbé GIGI retrouvée prêt de son corps lors du génocide au Rwanda
Portrait de l'abbé GIGI dns le musée de l"église d'Aubange

Autel situé dans le coeur de l'église

Notre-Dame du Rosaire à l'église d'Aubange

Notre-Dame du Rosaire, l'Enfant et Saint Dominique dans le musée